Sortie Botanique Mai 2012
17 mai 2012
Enseignement de la phyto en Tunisie
21 mai 2012
Afficher tout

La phytothérapie en Tunisie



L’enseignement de Phytothérapie Clinique en Tunisie a débuté en 1989 à la faculté de Pharmacie de Monastir. C’était la première fois quej’entendais parler de l’utilisation de la Plante médicinale (PM) dans le cadre de toutes ses potentialités avec notamment la notion de traitement de terrain, ce qui différait de tout ce que j’avais appris en allopathie dont le raisonnement est celui de la cause univoque des maladies et du traitement symptomatique qui en résulte.
Un germe – une maladie, Dans cet enseignement, j’ai appris à prendre en compte les différents déséquilibres internes spécifiques au patient, à ne plus traiterune maladie mais le malade dans sa globalité. Le véritable traitement étiologique de la maladie se fait par la régulation des différents éléments des systèmes neuroendocriniens.
L’utilisation de la PM, à partir des connaissances issues de la tradition, est alors resituée dans un cadre scientifique, pharmacologique et clinique. L’outil PM est celui qui permet de répondre parfaitement à cette analyse intégrative de la physiologie et à la mise en place d’un traitement régulateur à la fois des organes de drainage, du système neurovégétatif et du système endocrinien.
Cette approche permet de soigner des patients souffrant de maladies récidivantes que l’allopathie n’arrive pas à guérir malgré la puissance de ses remèdes. Les domaines d’application de la Phytothérapie Clinique sont toutes les maladies courantes que nous voyons dans nos consultations demédecine générale.
Une étude sur 160 malades traités selon cette approche a été colligéedans une thèse de doctorat en pharmacie démontrant son efficacité et l’étendue de son champd’action.
Cette réflexion endobiogénique et l’approche spécifique du malade dans le cadre d’une physiologie du terrain permet l’utilisation de la PM dans un cadre scientifique actualisé et dans toutes ses potentialités et ainsi la mise en place d’un traitement individualisé de régulation des déséquilibres physiologiques inducteurs de la pathologie.